Auguste Renoir, son oeuvre artistique en 5 points

Auguste Renoir fut l'un des pères fondateurs de l'impressionnisme et qui est aujourd'hui célèbre pour ses représentations luxuriantes de la sensualité féminine.

1- Il fut l'un des principaux fondateurs de l'impressionnisme

En 1869, Renoir commence à dessiner au bord de l'eau à La Grenouillère, près de Paris, avec Claude Monet. Ce fut un moment charnière dans l'histoire de l'art puisque les deux hommes ont développé simultanément plusieurs des théories, techniques et pratiques qui donneraient naissance à l'impressionnisme, y compris l'utilisation de coups de pinceau lâches pour capturer les effets de la lumière et du mouvement sur les arbres et l'eau à diverses heures de la journée.

2- L'oeuvre impressionniste de Renoir a été rejetée par le Salon.

Dans les années 1860, Renoir soumet à l'occasion des tableaux qui sont acceptés dans les célèbres expositions du Salon, tout comme Monet. Mais au fur et à mesure que leurs expériences picturales s'intensifient dans les années 1870, les deux artistes voient leurs oeuvres rejetées à maintes reprises.

Finalement, ils ont cessé de soumettre des photos pour considération et lorsque Monet a fondé sa propre société d'artistes indépendants, qui est devenue connue sous le nom des impressionnistes, Renoir a été l'un des premiers à se joindre à eux. En avril 1874, il expose six tableaux à la première exposition impressionniste.

3- Renoir mêlé à l'élite parisienne, des écrivains aux restaurateurs en passant par les banquiers.

La capacité de Renoir à capter la foule a attiré l'attention de l'élite parisienne. Peu de temps après, sa liste de mécènes comprend des personnalités telles que le pâtissier, restaurateur et collectionneur Eugène Murer et Madame Georges Charpentier, dont les salons sont fréquentés par Flaubert, Zola et Manet, entre autres.

En 1878, chez Charpentier, Renoir rencontre le banquier Paul Bérard. Renoir visite régulièrement la maison de campagne de Bérard à Wargemont où il expérimente les paysages marins et les natures mortes, ainsi que la peinture de portraits des enfants de Bérard.

4- Son voyage à l'étranger en 1881-1882 marque un tournant décisif

Dans les années 1870, Renoir avait peint plusieurs scènes orientalistes ambitieuses, dont une transposition un peu risquée du chef-d'oeuvre de Delacroix, Les femmes d'Alger. En 1881, il suit les traces de Delacroix en se rendant en Algérie, devenant ainsi le seul impressionniste à avoir fait l'expérience de la région.

Depuis l'Algérie, il s'est rendu à Madrid pour étudier les peintures de Velázquez, avant de se rendre en Italie où il a réalisé une ambition de longue date en regardant des chefs-d'oeuvre de Raphaël, du Titien et d'autres maîtres de la Renaissance. Il étudia également les fresques anciennes de Pompéi et se rendit en Sicile, où il rendit visite à Richard Wagner, et peignit le portrait du compositeur en seulement 35 minutes. C'est au cours de ce voyage qu'il a commencé à rechercher ce qu'il appelait « de e larges harmonies sans plus se préoccuper des petits détails qui obscurcissent la lumière du soleil ».

De retour en France, Renoir est un homme transformé, adoptant un style classique linéaire influencé par le travail d'Ingres et Boucher, travaillant plus en studio qu'en plein air, et se concentrant de plus en plus sur la mythologie et la forme féminine.

5- Renoir s'est détourné de l'impressionnisme, mais la réaction critique a été tiède.

«J'avais desséché l'impressionnisme », a dit Renoir à Ambroise Vollard tard dans sa vie. « Je suis finalement arrivé à la conclusion que je ne savais ni peindre ni dessiner. » Cette prise de conscience a déclenché une période de trois ans de questionnements et d'expérimentations intenses, au cours de laquelle Renoir a réintroduit dans son art les notions traditionnelles de dessinateur.

Il abandonne les scènes de la vie moderne, n'accepte que très peu de commandes de portraits et laisse inachevées de nombreuses études de personnages plus petits. Bien qu'il ait continué à produire des paysages et des natures mortes, son attention s'est concentrée sur une série de peintures de figures majeures, dans lesquelles il a consolidé son nouveau style linéaire.

Les grandes baigneuses de Renoir - 1887 - Musée d'Art de Philadelphie
Les grandes baigneuses de Renoir - 1887 - Musée d'Art de Philadelphie

Dès les premières semaines de 1887, l'artiste termine de peindre « Les Grandes Baigneuses », aboutissement de sa série de nus sculpturaux dans des paysages au rendu impressionniste. Il avait de grands espoirs pour la peinture monumentale, sur laquelle il avait travaillé pendant trois ans, et a dit à Bérard que son but était de « battre Raphaël ». Lorsque le tableau a été exposé en mai à la Galerie Georges Petit, cependant, les réactions critiques ont été mitigées.

Est-ce encore possible de trouver dans son greneir un tableau de Renoir ?

Pour illustrer notre question, nous voudrions vous raconter l'histoire de M. Ahmed Ziani et de son « Renoir de Villeurbanne » qui est édifiant en bien des points sur la difficulté de faire reconnaître à ce jour de telles oeuvres. Lisez cet article de Lyon Capitale du 23 février 2017, il va vous passionner et surtout vous éclairer !