François-Xavier Lalanne : « Bêê bêê ! » font les moutons

François-Xavier Lalanne avait d'abord présenté ses Moutons de Laine au Salon de la Jeune Peinture à Paris, en 1965, où ils ont immédiatement attiré l'attention internationale. Il a placé son premier troupeau de 24 moutons à l'entrée de l'exposition, documenté par une photographie remarquable d'artistes et de critiques dans le Salon, allongé sur les brebis dociles. En 1967, les moutons ont été photographiés dans les intérieurs parisiens du magazine Life, et feront bientôt partie des collections d'Yves Saint Laurent et Pierre Bergé et chez bien d'autres collectionneurs et personnalités culturelles.

Les Moutons de Laine ont été conçus à un moment charnière pour l'artiste : en 1965 François-Xavier venait de terminer sa première commande privée, une barre follement inventive pour Yves Saint Laurent et Pierre Bergé qui a conduit, quelques années plus tard, aux moulages en métal doré de son épouse Claude Lalanne à partir du corps du modèle Verushka qui furent intégrés par le couturier en robes de soirée pour sa collection « Empreintes » de 1969.

Pendant un demi-siècle, François-Xavier et Claude, Les Lalanne, comme les deux artistes en sont venus à se faire connaître, ont créé une oeuvre sans pareille. Leur royaume magique déconcertant mais séduisant de bêtes fantastiques et de plantes succulentes, caractérisées par l'humour, la surprise et la poésie, à la fois surréalistes et tendres, font d'elles une force artistique prééminente de l'art français du XXe siècle.

Christie's a vendu le 8 juin 2016, tois moutons qui faisaient partie d'un troupeau exécuté en 1968 à la demande du marchand d'art Alexandre Iolas comme cadeau de mariage à l'artiste Bill Copley pour la somme de 1 085 000 $.

François-Xavier Lalanne, Trois moutons de laine vendus chez Christie's
François-Xavier Lalanne, Trois moutons de laine vendus chez Christie's

Les Moutons sont devenus aujourd'hui l'oeuvre la plus connue et aimée de François-Xavier Lalanne. D'abord présenté sous le titre « Pour Polyphème », le troupeau de Lalanne rappelle le passage de l'Odyssée d'Homère où Ulysse et ses camarades s'échappent de la grotte du cyclope Polyphème en s'accrochant au ventre de ses moutons géants alors même que l'ogre aveuglé passe sa main sur leur dos laineux. Les moutons sont la parfaite manifestation de la version espiègle et surréaliste de Lalanne dans la tradition de l'art animalier, où règnent la mythologie, la métamorphose et le jeu de mots.

La fascination de François-Xavier Lalanne pour l'étude des formes animales remonte à son enfance, où déjà il prenait plaisir à dessiner toutes sortes d'animaux aperçus au zoo. Cependant, son approche de la sculpture s'est construite progressivement au cours de ses premières années de jeune artiste. S'il a appris énormément en fréquentant pendant plusieurs années l'atelier de Brâncu?i, il voue également une admiration profonde à la sculpture de François Pompon, et se nourrit du répertoire animalier de ce dernier. Au regard de ces deux influences, Lalanne trace sa propre voie en assimilant dans sa sculpture une ligne épurée et sûre.

Au Salon de la Jeune Peinture Française, Lalanne veut envahir l'espace de ses Moutons de laine, il souhaite créer un trouble chez le spectateur, le bousculer dans ses habitudes. Comme il l'explique lui-même : «Je voulais faire quelque chose de très envahissant, car si on présente un petit objet, personne ne le voit. Il faut y aller avec quelque chose d'un peu immodeste et légèrement embarrassant. Si vous venez avec un escargot grand comme le pouce, personne ne vous remarque ! [...] J'avais fait un mouton et décidé carrément d'en faire un troupeau. Cette idée de troupeau m'a paru une idée paisible. Je trouvais amusant d'envahir ce grand salon avec un troupeau de moutons. En plus, j'ai vécu dans des pays à moutons et je connais bien ces bestiaux-là. Mon père en avait. [...] Et puis, les moutons dans un appartement parisien, c'est un peu la campagne à Paris. C'est tout de même plus facile d'avoir une sculpture dans un appartement qu'un vrai mouton. Et c'est encore mieux si on peut s'asseoir dessus.» (in D. Marchesseau, Les Lalanne, Luon, 1998, pp. 34 et 36).

Volontairement, François-Xavier Lalanne brouille les pistes entre artiste et artisan. Ses Moutons sont ainsi à la fois oeuvre d'art, meuble et objet. Pour lui, le monde animal offre «un répertoire infini de formes liées à une symbolique universelle. Les enfants comme les adultes peuvent y être sensibles. Et tout ce que je fais est destiné à être utilisé.». Claude Lalanne a d'ailleurs confié que «François-Xavier a tellement peur d'être pris pour un artiste qu'il s'est efforcé de faire des objets utilitaires.». Ce parti pris d'une certaine forme de désacralisation de la sculpture n'ôte cependant rien à la poésie et à l'élégance qui se dégagent des lignes simples de ces Moutons.

Ses Moutons apparaissent comme une des oeuvres les plus importantes de la sculpture moderne, car s'ils possèdent une qualité plastique emblématique de l'oeuvre de François-Xavier Lalanne, ils introduisent une rupture en renouant avec l'essence même de la sculpture qui s'adresse au toucher autant qu'au regard. En réalisant cette union entre sculpture et objet utilitaire, Lalanne retrouve une forme d'universalité. François Nourissier écrivait d'ailleurs dans la préface de la première exposition des Lalanne chez Alexander Iolas, en octobre 1966: «Ultime conseil: à ceux que n'auraient pas convaincus ces considérations et que leur oeil ne guiderait pas avec certitude, il reste la possibilité inépuisable de s'approcher des Lalannes et les toucher. Nous sommes, après tout, dans la famille des sculptures. N'hésitez donc pas».

Hormis les grandes salles de ventes anglo-saxonnes, il est possible de trouver sur le web des oeuvres authentiques de François-Xavier Lalanne. C'est le cas chez 1stdibs où actuellement vous pourrez y découvrir un groupe de trois « Moutons de Pierre » créé en 1979 et édité à 250 exemplaires. Bien entendu, chaque pièce est signée « FxL Lalanne ». Le prix n'est communiqué que sur demande.

François-Xavier Lalanne, « Moutons de Pierre », groupe de trois, 1979. Pierre époxy peinte et mouton en bronze patiné, édition à 250 exemplaires, chaque pièce signée « FxL Lalanne ».
François-Xavier Lalanne, « Moutons de Pierre », groupe de trois, 1979. Pierre époxy peinte et mouton en bronze patiné, édition à 250 exemplaires, chaque pièce signée « FxL Lalanne ».