Ski de fond

Avec l'essor constant du ski alpin, du snowboard et des disciplines associées, le ski de fond fait désormais figure d'activité un peu baroque, plus écologique que technologique... Evidemment, quand il n'y a pas de remonte pente, ni de téléphérique, il faut tout faire à la force des jambes et des bras, et l'effort constant est probablement l'axe de gravité de ce sport. S'il est vrai que le ski de fond se pratique plutôt sur des plateaux que sur des reliefs très accidentés, il n'en demeure pas moins que l'effort nécessaire pour être en mouvement est intense et constant.

Au fil du temps la technique a évolué : on peut skier bien tranquillement en pas alternés sur des traces préexistantes, ou avancer à la manière des chasseurs alpins en pas de patineur, ce qui permet une vitesse accrue et un effort rationalisé. En compétition, les skieurs parcourent fréquemment 30 kilomètres et plus, ou au contraire se concentrent sur des sprints de 1 à 2 kilomètres, par ailleurs, il ne faut pas oublier que le ski de fond combiné au tir à la carabine, - le biathlon - est une discipline en plein développement, où l'on peut tester à la fois sa résistance physique et sa maîtrise de soi.

Il est évident qu'un tel sport n'est pas destiné aux enfants de 4 ans, mais il est possible de les sensibiliser au ski de fond et au plaisir d'un contact avec la nature très vivifiant dès 10 ans. En outre, le matériel de ski de fond est meilleur marché que celui de ski de piste. Les chaussures de ski de fond sont plus légères, et les skis radicalement différent. En plus au ski de fond il n'y a jamais besoin de faire la queue en bas des pistes, à méditer !